Droit privé: toujours sur de mauvaises bases

Quelques nouveaux documents concernant le concours de droit privé sont mis en ligne sur le site du ministère, qui permettent d’affirmer que l’on part toujours sur de mauvaises bases.

  1. Le règlement du concours précise que les candidats doivent produire un exemplaire de leur thèse de doctorat. Or, l’arrêté du 8 janvier 2016, s’il autorise le jury à définir le nombre de travaux à envoyer, ne lui donne nullement le pouvoir d’imposer l’envoi de la thèse.
  2. Le règlement du concours prend acte de ce qu’un article peut être envoyé, sans traduction obligatoire, « sur décision du jury ». Certes, mais concrètement, que fait-on? N’est-ce pas au règlement du concours de porter la décision du jury quant à ce point? [ Edit: La lettre envoyée aux candidats mentionne bien que « Le jury admet, parmi les travaux remis, une seule production rédigée en langue anglaise, sans traduction obligatoire, accompagnée d’un résumé en français. Lorsque les autres documents sont rédigés en langue étrangère, ils sont accompagnés d’une traduction en langue française ; »]
  3. L’envoi sera sous forme électronique ET sous forme physique. N’utiliser que l’électronique aurait été bien trop moderne.
  4. Un bon point toutefois: les notes de la leçon après préparation libre ne semblent pas être nécessairement manuscrites.
  5. Une séance d’information est prévue le 24 mai à 11h. Elle est annoncée par une note du 18 mai. Il est vrai que, si l’on prévient les candidats avec une semaine d’avance ou plus, les provinciaux risquent d’arriver à s’organiser pour passer une journée à Paris, et ils sont malvenus dans ce concours.
  6. Le site de dépôt des travaux est géré par Paris II. Tout comme Paris II héberge le concours. Tout comme Paris II fournit une grande proportion des lauréats. Mais ce concours est le seul mode de recrutement des professeurs qui soit « national ».
Publicités
Tagged with: , , , ,
Publié dans Au jour le jour...
9 comments on “Droit privé: toujours sur de mauvaises bases
  1. Anonyme dit :

    Monsieur,
    A propos du soit disant « rayonnement international » de l’agrégation, êtes-vous allez voir ce qui se passe du côté de l’Afrique noire, ce que d’aucuns nomment CAMES? Quand vous l’aurez vu, vous comprendrez mieux comment l’agrégation s’inscrit dans la marche de l’histoire néo coloniale…

    • Nous avons connaissance de ce concours du CAMES, seul exemple de méthode de recrutement des professeurs qui soit à peu près comparable à notre agrégation dans le monde.
      Mais il serait, là encore, d’un néo-colonialisme abject de notre part que de prétendre dicter aux collègues africains ce qu’ils doivent penser ou faire de leur agrégation… Ceci dit, si vous avez des informations, des commentaires, la trace de débats, que sais-je, n’hésitez pas à les partager, c’est avec plaisir que nous les lirons et les répercuterons.
      Autre néo-colonialisme, soit dit en passant, que la possibilité (plutôt tombée en désuétude), de passer le concours français « à titre étranger ». Clairement destinée dans l’esprit de ses promoteurs aux ressortissants de l’ancien empire français, cette voie ne leur donnait pas de poste en France, mais un titre à faire valoir dans leur pays. Un jury français se piquait donc de peser sur le recrutement des universitaires africains, notamment.

  2. Anonyme dit :

    Des informations? Des commentaires? Il faudrait faire un vrai travail d’archives pour en savoir plus. Ce que l’on sait d’ores et déjà, c’est qu’aucun concours CAMES ne se déroule sans l’onction d’un agrégé français. Mais peut-être que les collègues d’Afrique noire francophone ne peuvent faire sans eux… A ne pas confondre avec leurs collègues anglophones qui occupent massivement le terrain de la recherche juridique et en sciences sociales de manière générale et qui se moquent éperdument des titres de noblesses délivrés avec l’assentiment de la métropole. Ce que l’on sait, et oui cela est clair, c’est qu’aucun agrégé CAMES ne produit plus de pensée depuis plus de 20 ans (il suffit de consulter rapidement les revues juridiques d’Afrique ou autres pour s’en apercevoir). Pourquoi? Ben c’est très simple: ils vont à la soupe du pouvoir une fois qu’ils ont leur titre. Ils ont bien compris le « sens » de l’exercice: l’agrégation ne forme pas des enseignants-chercheurs ; elle forme des singes savants. Comment pourrait-il en être autrement puisqu’il s’agit d’une cooptation et non d’un concours à proprement parler ; une cooptation fondée sur le titre et non sur les travaux. Ce que l’on sait enfin, c’est que pour deux décennies au moins, les élites universitaires francophones ne produiront plus rien (hormis quelques individualités bien sûr). Si, là encore, vous vous livrez à un petit travail de recherche sur le net vous verrez que les canadiens et les américains récupèrent les meilleurs, soit dit en passant, pendant que les français raisonnent encore sur la délivrance de sacrements.
    Terminons sur un scoop : si vous creusez du côté des archives, vous verrez de grands noms comme les Vedel, beaucoup d’autres mandarins de mandarins de P1, P2 qui ont participé à la mise en oeuvre de ce « concours » CAMES avec la complicité d’agrégés francophones qui l’ont été à l’époque, par le concours de la métropole. Les agrégés français ont été fort bien récompensés puisque, pour certains, ils ont leurs entrées dans les palais de dictateurs pour proposer des constituons ou des réformes juridiques clés en main. Mais si un papier devait jamais sortir sur la question, ce serait terrible pour le prestige du concours…

  3. Anonyme dit :

    Bonjour à tous,

    Savez-vous si, comme lors de la dernière édition, il y aura un compte-rendu de la séance d’information ayant eu lieu ce matin, sur le site du ministère ?

    A priori, la concours commence par la lettre « P », voici la seule information dont je dispose.

    Merci beaucoup ,

  4. Anonyme dit :

    Attention, le lien ci dessus vers le compte rendu de la réunion renvoie vers un document différent de celui actuellement sur le site, et les informations données par le jury ne sont pas strictement identiques dans les deux documents…Le document officiel doit être celui actuellement le ligne sur le site mais à vrai dire je n’en sais rien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :