21 postes en droit public

L’arrêté fixant le nombre de postes mis au concours en droit public a été signé le 12 octobre… juste à temps, car il fallait absolument qu’il soit pris avant le début des épreuves, le 13 octobre. Tractations de dernière minute pour augmenter le nombre de postes?

Le chiffre est de 21 postes, pour 193 candidats en lice au jour de la réunion d’information.

Pour ce qui est de l’histoire du droit, nous attendons encore.

En droit public, la décrue par rapport à l’étiage moyen des années précédentes est intéressante, similaire à ce qui a été observé en droit privé. Le contingentement est passé de 2/3 de postes pour l’agrégation, 1/3 pour les autres modes, à 1/2 pour l’agrégation… et le nombre de postes à l’agrégation a diminué dans les mêmes proportions. En Sciences économiques, le contingentement a été supprimé, et le concours s’est arrêté, faute de postes. Cela démontre que l’agrégation ne correspond pas aux besoins et souhaits des facultés, et qu’une caste la maintient en vie en imposant ce contingentement. Seul le chantage aux postes que permet le contingentement font que certaines facs jouent le jeu.

A ceux qui penseraient que ce qui vient d’être écrit est faux, nous répondons: chiche! Jouons le jeu du décontingentement en droit également!

Publicités
Tagged with: , , , ,
Publié dans Au jour le jour...
8 comments on “21 postes en droit public
  1. Général Leclerc dit :

    La victoire finale approche !
    Sous peu nous entrerons dans Paris libéré !

  2. Tristan dit :

    Bravo ! la fin approche, c’est une excellente nouvelle ,

    qui l’aurait cru il y quelques années, c’était juste inconcevable d’imaginer 21 postes à ce pseudo concours.

    merci à tout ceux qui font pression, notamment aux syndicats au niveau du ministère.

    Il va s’en dire qu’avec un tel nombre de poste, ce concours sera une vraie boucherie …je me délecte par avance.

    dernière chose; tout le milieu du droit sait aujourd’hui que l’agrégation est en train de disparaître (pour le bonheur de tous) , tout le monde le sait, il n’y a que les anciens tenants du temple qui s’accrochent désespérément à ce triste simulacre dont le trépas est imminent.

    • Eugène Grindel dit :

      Eh oui. Il y a quelques années, ils étaient fort peu nombreux ceux qui osaient dire que l’agrég était pipée. La pression était terrible, et tous ou presque courbaient l’échine. Ceux qui critiquaient ouvertement l’agrég étaient considérés comme des fous ou des aigris.

      Je me souviens parfaitement comment, du jour au lendemain, beaucoup ont tout simplement cessé de me regarder ou même de me dire bonjour quand un jury d’agrég, qui n’avait pas lu mes travaux, m’avait jeté parce que j’étais trop encombrant pour ses protégés.

      Aujourd’hui, ceux-là qui m’ignoraient sont devenus étrangement cordiaux voire avenants. Pourquoi ? Ils sentent le vent tourner !

      Je me souviens aussi de certains qui n’osaient pas et se courbaient devant le système. Maintenant, ils sont les premiers à se ruer sur le 46-3 ! En fait, par une étrange coïncidence, 46 me paraît le chiffre approprié pour désigner ce courage dans l’adversité…

      Sic transit gloria mundi

  3. Tristan dit :

    il est vrai qu’il y a quelques années, dès que l’on osait émettre la moindre critique ou une simple interrogation sur ce simulacre, nous étions alors qualifiés d’aigris ou de rebelles/ marginaux.

    Aujourd’hui, la critique est de mise car les abus ont été trop nombreux : PR de pères et fils de … , consanguinité, les grands copains-copines, la liste des admis connue 6 mois à l’avance ( comme pour le présent concours ..) , l’arrogance et la prétention des admis alors que le sait pertinemment comment cela se passe, etc …

    Et personnellement , j’ai œuvré cette année pour convaincre plusieurs collègues chevronnés dans leur discipline à ne pas se présenter au simulacre afin de ne pas lui donner le moindre crédit.

    Maintenant, il faut savoir que les maîtres de conférences sont aussi dans leur action fortement soutenus par de nombreux collègues PR ulcérés par les pratiques et la violence psychologique de ce pseudo concours qui a tourné le dos à un principe de base de l’égalité : l’anonymat aux épreuves.

    Pour rappel, on considère au niveau syndical mais aussi au niveau du ministère, que sur un concours d’agrégation( pour les sections 01 à 06), il y a entre 2 à 4 personnes au maximum qui sont admis véritablement en raison de leur mérites. Tout les autres, c’est du grand bricolage et tout le monde le sait.

  4. Abdul dit :

    A 21 postes, ça va être un carnage.
    Ohé les provinciaux, pour vous ça va être une mission suicide.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :