Le « concours » entrerait-il dans l’ère numérique ?

Les agrégatifs publicistes ont été informés de ce qu’ils auraient cette année à déposer leurs travaux sur un site (hébergé, comme le concours, par Paris 2), en format Pdf (ici). Les privatistes avaient pu, à un précédent concours, envoyer par courriel leurs travaux à certains rapporteurs.

La révolution numérique serait-elle en marche à l’agrégation ? Non, rassurez-vous. Le dépôt électronique devra toujours être doublé d’un bon vieil envoi papier (contrairement à ce qui se passe dans nombre de comités de sélection, ou auprès d’institutions comme l’ANR). Si l’on commence à accepter des travaux numériques, il faudrait qu’un jour l’on admette que les candidats à la leçon de 24 n’écrivent pas de leur main la leçon, mais puissent se servir, horresco referens, d’un ordinateur.

Publicités
Tagged with: , , ,
Publié dans Au jour le jour...
4 comments on “Le « concours » entrerait-il dans l’ère numérique ?
  1. POC dit :

    Vous auriez trouvé ça sérieux de demander aux candidats de déposer leurs travaux, thèse incluse, uniquement en pdf, à charge pour les rapporteurs de les lire sur écran ou de les imprimer ?

    • Ce qui nous choque surtout, c’est le doublon: pourquoi mettre en place du numérique, si c’est pour exiger le papier en plus…
      Mais sinon, très honnêtement, plusieurs d’entre nous ont participé à des comités de sélection (comme candidats ou membres du comité) dans lesquels les travaux n’avaient été demandés que par voie numérique… et ils n’ont pas été moins bien lus que s’ils l’avaient été sur papier, très certainement. Mettons-nous à la place du rapporteur qui doit passer ses vacances à étudier des dossiers: est-il plus à l’aise avec sa tablette, ou son coffre empli de thèses…
      Après, vous avez raison sur un point: nous râlons de toute manière.

      • POC dit :

        Moi aussi j’ai participé à des comités de sélection et je préfère lire une thèse en version papier parce que c’est plus confortable (pour la feuilleter plutôt que naviguer !). Après, le doublon n’en est pas vraiment un : seuls les rapporteurs auront une version papier et une version électronique. Mais grâce à la plateforme, tous les membres du jury pourront consulter tous les travaux des candidats. Et ainsi, tous les membres du jury pourront très facilement vérifier, par un petit CTRL + F, que leur nom est cité par le candidat. Ou pas ?

  2. sabristi dit :

    Rendons grâce aux organisateurs de ce concours, déposer les dossiers sur une plateforme numérique est toujours moins stupide, comme ce fut le cas cette année pour le concours de droit privé que l’envoi d’une clé USB par la poste en plus du dossier papier…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :