Analyse des résultats de la sous-admissibilité en droit privé

Nous avions publié une photographie des candidats en droit privé. Voici l’état des lieux après la sous-admissibilité.

Nous souhaitons toutefois répondre par avance à des objections qui ne manqueront pas d’arriver. Non, nous ne sommes pas aigris. Et non, nous n’accusons pas le jury d’une quelconque partialité: peut-être que les parisiens sont meilleurs que les provinciaux, les hommes que les femmes, les candidats qui ont un lien avec le jury par rapport aux autres… et le jury a eu raison, dans sa grande clairvoyance, de le reconnaître. Mais cela est encore plus inquiétant qu’un jury malhonnête, pour l’organisation de notre enseignement supérieur.

1. L’agrégation comme seconde porte d’accès à l’université

Nous avions compté 25 candidats qui se trouvaient « à la porte de l’université » (ils ont soutenu leur thèse en 2011 et avant, et n’étaient pas MCF au jour de leur inscription). Il n’en reste plus que 2… l’agrégation, nous ne cessons de le répéter, est un mode de promotion, non de recrutement.

 

2. La jeunesse scientifique des candidats

Les docteurs sont incités à s’inscrire au concours sitôt la soutenance passée, cela n’est un secret pour personne. Sans surprise, les thèses récentes sont donc nombreuses parmi les candidats… mais parmi les sous-admissibles?

Sous A - année de soutenance

Le gros des sous-admissibles a soutenu sa thèse entre 2008 et 2013… c’est encore bien jeune, dans une vie de chercheur, pour devenir professeur.

 

3. Le sexe des candidats

Voici, pour mémoire, la répartition des candidats selon leur sexe:

CAndidats par sexe

Et voici la répartition des sous-admissibles selon leur sexe.

Sous A - Sexe

Autrement dit, si vous êtes un homme, votre espérance d’être sous-admissible ressemblent à cela:

Espérance sous-a hommes

Et si vous êtes une femmes, vos chances sont ceci:

Espérance sous-a femmes

5% d’espérance en moins pour les femmes, d’être sous-admissibles… Nous accorderons aux grincheux que, au regard de l’effectif concerné, ce chiffre est peu significatif. Ce qui est agaçant, c’est que les chiffres non significatifs sont significativement orientés dans le sens d’une moindre place faite aux femmes dans l’enseignement supérieur et la recherche.

4. L’université de soutenance

Voici la réparation des candidats selon leur université de soutenance (Toulouse, fort bien représentée dans le jury, est traitée à part):

Candidats par Université de Soutenance

Et voici la répartition des sous-admissibles selon leur université de soutenance:

Sous-a par université de soutenance

La province hors Toulouse, qui fournit près de la moitié des candidats, offre le tiers des sous-a; alors que PI et PII qui donnent un peu plus du tiers des candidats représentent la moitié des sous-a…

En termes d’espérance, cela donne, pour un provincial non toulousain, ceci:

Espérance sous-a province

Mais pour un parisien de PI ou PII:

Espérance sous-a PI ou PII

Il y a vraiment besoin de commenter ces camemberts?

5. Candidats et lien avec le jury

Nous avions également évalué le nombre de candidats ayant un lien avec le jury (voir l’article précité pour éclairer cette notion).

CAndidats et lien avec le jury

Voici la répartition des sous-admissibles, selon le même critère.

Sous a - lien avec le jury

En d’autres termes, si vous avez un lien avec le jury, votre espérance d’être sous-admissible est celle-ci:

Espérance sous-a avec lien

Et si vous n’en avez pas, c’est celle-là:

Espérance sous-a sans lien

Publicités
Tagged with: , , , , , , , , , , ,
Publié dans Arguments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :