Quelques extraits d’un colloque sur le recrutement des enseignants-chercheurs

Un colloque a eu lieu au Sénat le 8 novembre 2013, organisé par Mmes Marie-Christine Blandin et Corinne Bouchoux, intitulé « La procédure de recrutement des enseignants-chercheurs en France: enjeux et perspectives ». Les actes ont été publiés, nous les avons trouvés sur le site Sauvons l’Université. Le moins que l’on puisse dire, est que les intervenants n’ont pas loué l’agrégation. Jugez ces extraits:

Florence Jany-Catrice: p. 26: « L’agrégation du supérieur […] est une véritable anomalie dans six des sections du CNU. Ce sont les sections qui sont justement les plus proches du pouvoir comme la science politique, le droit, la gestion et l’économie. L’agrégation du supérieur produit des logiques de cooptation, de consanguinité. On est loin du pluralisme […]. Elle produit des professeurs qui ont à peine trente ans et qui n’ont jamais tenu aucune responsabilité, aucune thèse et qui n’ont jamais été engagés dans des collectifs de travail. […] Or, nous savons que les professeurs d’université, ceux-là même qui sont à l’origine de ce verrouillage institutionnel que constitue l’agrégation, sont ceux qui sont légitimes pour tenir les écoles doctorales, pour présider les universités, pour tenir les masters, pour présider les jurys de thèse. Au fond il suffit de verrouiller l’accès au rang de professeur pour verrouiller le pluralisme d’une pensée. […] La suppression de l’agrégation est donc une urgence, une urgence forte « .

p. 82: à propos de l’agrégation: « On est dans un système complètement dérogatoire qui est une ineptie au XXIème siècle »

Raphaël Romi, p. 84: « Pour répondre à la question de l’agrégation, je l’ai passée quatre fois et je l’ai eue parce qu’un membre du jury était atypique. Je suis pour la suppression de l’agrégation, je suis pour le corps unique pour des raisons purement rationnelles ».

Publicités
Tagged with: ,
Publié dans Au jour le jour...
One comment on “Quelques extraits d’un colloque sur le recrutement des enseignants-chercheurs
  1. Zygmar dit :

    Entre suppression et maintien tel quel de ce concours, il ne semble pas y avoir de place pour une réflexion sur sa REFORME. Dommage. Je pense que tous les PR seraient heureux d’être professeur ….ET…..agrégé. Il faudrait donc un corps unique de professeur des universités (dans les sciences juridiques, politiques et économiques), auquel on accède par un concours réformé qui donne sa chance à tout le monde en reconnaissant le seul mérite (d’où exit « la cooptation et la consanguinité »). La piste à creuser serait probablement la réforme des épreuves….et sûrement aussi l’ANONYMAT….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :