Un mot nous manque : jacobinisme académique ?

Pour qualifier la pratique qui serait responsable de tous les maux de l’université, et qui permettrait à un mandarin local de faire recruter ses poulains comme maîtres de conférences sur leur seule aptitude à lui cirer les pompes encore et toujours, un mot existe : le localisme. Pouah, pratique détestable qu’il faut supporter pour le recrutement des MCF, mais dont l’agrégation nous préserve pour ce qui est des 8/9ème des postes de professeurs.

Par contre, quel mot peut-on trouver pour qualifier le fait que (en droit à tout le moins), la majorité des agrégés provient de deux universités parisiennes seulement, lesquelles sont précisément celles qui ont pour principe de ne jamais recruter par ce concours qu’elles chérissent et défendent ? Elles s’en servent pour assurer des débouchés à leurs docteurs, qui pourront être imposés aux universités de Province, mais refusent obstinément, elles, de ne pouvoir choisir leurs professeurs.

Le jacobinisme académique, cela conviendrait-il ? D’autres propositions ?

Publicités
Tagged with: , , ,
Publié dans Arguments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :