C’est reparti pour un tour!

Eh non, chers camarades, ce n’est pas la fin de l’agrégation… Est paru l’arrêté du 4 février 2014 qui ouvre les premiers concours pour l’année 2014-2015, en droit privé et sciences criminelles, science politique et sciences de gestion !

http://cache.media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/file/Personnels_enseignants_chercheurs/84/0/arrete_ouverture_2014-2015_301840.pdf

Les candidats ont jusqu’au 25 avril, à minuit, cachet de la poste faisant foi, pour adresser leur dossier au rectorat de leur choix. (accessoirement, pour les doctorants en fin de thèse, il faut avoir pensé à soutenir avant!).

Comme de coutume, l’on connaîtra plus tard le nom du président et des membres du jury, ainsi que le nombre de postes offerts… et sur ce dernier point, le ministère peut encore décider d’un décontingement, voire d’une modification du taux du contingement…

Bon, je vous laisse, il faut que je rédige ma notice individuelle…

Publicités
Tagged with: , , ,
Publié dans Au jour le jour...
5 comments on “C’est reparti pour un tour!
  1. Goldorak dit :

    N’est-il pas un peu contradictoire de plaider pour la suppression du concours, et de commencer son dossier d’inscription?

  2. MCF01 dit :

    Pas plus qu’enseigner en amphi la justice, le droit et la procédure, tout en se prononçant pour le maintien d’une parodie de concours.
    Alors on enseigne l’article 6 de la CEDh, et on participe à une parodie de procès ?

    • Goldorak dit :

      Il est vrai que l’agrégation n’est pas une chose assez sérieuse pour la laisser aux agrégatifs… Et après tout, tant que cette voie existe, il serait regrettable de la laisser aux autres, même si l’on est fondamentalement contre ce qu’elle représente.

  3. Zeldon dit :

    Même avis que MCF01 , parodie de concours ce sont les bons qualificatifs

  4. Montesquiou dit :

    Parodie de concours, tout comme celui organisé par le CNU. Tout est à revoir dans le système de recrutement des universités. Qui n’a pas eu ou participé à des auditions bidon où il est joué d’avance que le local sera recruté ? Dans ces comités, il n’y a pas que des professeurs agrégés mais également des maîtres de conférences. Des rapports bidons également où les motifs invoqués (lorsqu’ils existent) sont identiques pour les candidats recalés (où là aussi on retrouve des maîtres de conférences rédacteurs). Et parfois, des retours de dossier, après sélection par les comités, par la poste car non retirés par les rapporteurs ! Parlons aussi des mutations que les conseils académiques, où interviennent des maîtres de conférences, refusent quasi systématiquement (cette année, lesdits conseils ont quasi majoritairement refusé de respecter le nouvel article 9-3 du décret de 84 précisant les conditions de la mutation pour rapprochement de conjoint ou handicap). Une des explications est que ce nouveau maître de conférences muté pourrait faire de l’ombre à un maître de conférences en place qui attend son heure pour passer professeur. Enfin, il n’y a aujourd’hui aucune interdiction faite à un membre du CNU de déposer sa candidature pour x raisons (qualification aux fonctions de professeur, passage au hors classe, etc.), candidature examinée par les collègues avec qui il siège. Un problème d’impartialité ? Mais non, bien sur que non. Je doute que la CEDH serait du même avis. Alors, la parodie de concours, ce n’est malheureusement pas le cas de la seule agrégation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :