L’homogénéité sociale du corps des professeurs

Si j’avais à défendre l’agrégation, je dirais que c’est un facteur important de préservation de l’homogénéité sociale du corps des professeurs d’université.

En effet, la nécessité de maîtriser les codes de l’agrégation (construction de la leçon, formules stéréotypées), ainsi que celle de disposer déjà d’un réseau (pour la leçon après préparation libre, dite de 24 heures – pour trouver des coéquipiers, des points de chute)  supposent que le candidat ait des appuis et des relais. Comme en F1, un candidat n’est que peu de choses sans son écurie!  Cela est bien commode pour masquer sous l’apparence d’un concours républicain une large part de cooptation.

En outre, pour assumer les frais liés aux épreuves, surtout lorsque l’on est provincial, mieux vaut avoir le soutien de papa-maman/bénéficier des subsides de son conjoint/pouvoir compter sur les revenus d’une activité libérale. Bref, autant de garanties que les enfants de prolétaires qui auraient charge de famille, avec un conjoint au chômage ou au SMIC, ou fonctionnaire de catégorie C vont renoncer d’eux-mêmes à passer l’agrégation, ou à réitérer la tentative en cas d’échec. Cela est bien commode pour préserver une certaine ploutocratie dans les universités, sous les atours d’une stricte méritocratie.

Advertisements
Tagged with: , , ,
Publié dans Si j'avais à défendre l'agrégation...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :