Une question d’équité

Si j’avais à défendre l’agrégation, je dirais qu’il s’agit d’un facteur favorisant l’équité entre les enseignants-chercheurs provinciaux, et les enseignants-chercheurs parisiens.

On effet, l’on sait que le coût de la vie à Paris est extrêmement élevé, et que, mis au regard des traitements des enseignants-chercheurs en début de carrière, il est démentiel.

Grâce à l’agrégation, les provinciaux qui, eux, bénéficient de loyers quasiment gratuits tellement ils sont faibles, déboursent:

– jusqu’à 7 allers-retours à Paris, (présentation du jury + visites + 4 épreuves  + résultats et visites de condoléances), avec bien souvent l’hôtel en sus.

– les frais pour l’équipe de 24: pour chaque équipier (entre 6 et 15 selon les candidats, voire plus), les allers-retours à Paris + la location d’une salle si pas de relation chez les éditeurs ou les avocats + l’hôtel + la nourriture + le taxi +…

Soit, à débourser tous les deux ans jusqu’à ce que la lassitude gagne, entre 2000 et 8000 euros; soit entre un mois et quatre mois de traitement.

Les parisiens eux, par leur situation géographique et leurs réseaux locaux, évitent ces frais. Et cela n’est que justice.

Publicités
Tagged with: , , ,
Publié dans Si j'avais à défendre l'agrégation...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :