Le concours d’agrégation (en droit privé et sciences criminelles) en quelques chiffres…

Les défenseurs de l’agrégation ont coutume d’affirmer que le concours constitue un rempart contre le localisme ou, ce qui somme toute revient au même, contre la cooptation. Il permettrait ainsi de mettre en valeur les meilleurs éléments, quelle que soit leur origine (universitaire, cela va sans dire).

L’étude de la provenance des lauréats (l’Université dans laquelle les heureux élus ont soutenu leur thèse) des quatre derniers concours d’agrégation en droit privé et sciences criminelle semble cependant démontrer qu’il ne fait pas forcément bon être issu d’une « petite fac » lorsque l’on espère un jour être promu professeur par la voie de l’agrégation…

 Tableau agrégés

Avant de se poser la question de savoir ce que nous apprend ce tableau, l’on peut toutefois préciser une chose, il n’est pas question ici de remettre en cause les qualités intrinsèques des différents lauréats. A n’en pas douter certains d’entre eux sont de brillants juristes et, à considérer que le concours ait une certaine légitimité, méritent leur titre de professeur. L’objectif est plutôt de se demander si, outre une sérieuse préparation, certains éléments non scientifiques n’entrent pas en compte dans l’acquisition du titre tant convoité…

A l’occasion du dernier concours, pour la période 2012-2013, le jury était composé de quatre professeurs enseignants dans les Universités parisiennes (deux professeurs de l’Université Paris II, dont le Président du jury, un professeur de l’Université Paris I et un professeur de l’Université Paris XIII), d’un professeur de l’Université Bordeaux IV, d’un professeur de l’Université Jean Moulin Lyon III  et, enfin, d’un magistrat de la Cour de cassation.

Sur 30 agrégés, 20 ont écrit leur thèse dans une Université Parisienne (dont 9 à Paris I et 8 à Paris II), 3 l’ont écrite à Bordeaux IV et enfin un à l’Université Lyon 3. Au final seuls 6 agrégés n’étaient ni parisiens, ni ne voyaient leur université représentée dans le jury.

En ce qui concerne le concours 2010-2011 le jury, présidé par un professeur de l’Université Aix-Marseille était composé, outre d’un magistrat à la Cour de cassation, de trois professeurs parisiens (un de l’Université Paris II, un de l’Université Paris I et un de l’Université Paris XIII), d’un professeur de l’Université de Toulouse et d’un professeur de l’Université de Tours.

Sur 36 agrégés, 14 sont issus d’Universités Parisiennes (dont 7 de Paris I, 5 de Paris II, 1 de Paris X, 1 de Paris V), 5 sont issus de l’Université Aix-Marseille, 2 étaient issus de l’Université de Toulouse et un venait quant à lui de l’Université de Tours. 15 candidats agrégés n’étaient donc ni parisiens, ni ne voyaient leur université représentée dans le jury.

Lors du concours 2008-2009, le jury, présidé par un professeur de Paris II, était composé, traditionnellement d’un magistrat à la Cour de cassation, de trois professeurs parisiens, d’un professeur de l’Université Bordeaux IV, et d’un professeur issu de l’Université Aix-Marseille.

Sur 30 agrégés, 20 étaient issus d’Universités parisiennes, 3 de l’Université de Bordeaux IV et deux d’Aix-Marseille. 10 lauréats n’étaient donc ni parisiens, ni ne voyaient leur université représentée dans le jury.

Enfin (peut être le meilleur pour la fin) le concours 2006-2007, était présidé par un Professeur de l’Université Aix-Marseille, et était composé, outre d’un magistrat à la Cour de cassation, de deux professeurs de l’Université Paris II, d’un professeur à l’Université Bordeaux IV, d’un professeur à l’Université de Dijon, et d’un professeur à l’Université de Rennes.

Sur 28 agrégés, 20 étaient issus des Universités parisiennes (dont 12 de Paris II et 5 de Paris I), il est d’ailleurs intéressant de noter que les 10 premiers du concours sont tous issus des Universités parisiennes (dont 7 de Paris II). Deux lauréats sont issus de l’Université d’Aix-Marseille, les Universités de Bordeaux et de Dijon ont toutes deux « fourni »  un agrégé. Seuls quatre candidats n’étaient donc ni parisiens ni ne voyaient leur Université représentée dans le jury.

Au total les 8 dernières années ont produit 124 agrégés en droit privé et sciences criminelles. Sur ces 124 agrégés, 72 sont issus des Universités parisiennes. Cela représente 58,06% des lauréats !

Plus précisément, les Universités de Paris I et Paris II, totalisent, à elles seules, 61 agrégés, ce qui représente 49,19% des agrégés depuis le concours 2006-2007.

 

Seuls 35 agrégés sur 124 (soit 28,22%) n’étaient ni parisiens, ni ne voyaient leur Université représentée dans le jury.

Un autre chiffre est frappant, 24 professeurs ont composé les quatre derniers jurys. Parmi ceux-ci l’on peut compter 13 professeurs parisiens dont 9 issus de Paris I et Paris II. L’on peut également s’étonner du fait que les deux derniers présidents provinciaux étaient issus de l’Université Aix-Marseille.

Seules 12 structures étaient représentées alors que l’on dénombre 57 Universités (publiques) comptant une faculté de droit en France… l’on peut également s’étonner de la « surreprésentation »  de certaines Universités provinciales (Aix-Marseille – Bordeaux IV) dans les jurys…

Chacun pourra interpréter à sa façon de tels résultats, mais il paraît toutefois curieux que les soi-disant meilleurs éléments des facultés de droit soient en si grand nombre originaires des Universités parisiennes… Les meilleurs étudiants (qui feront les meilleurs docteurs) ne réalisent pas tous leur cursus à Paris…

Il est également troublant de constater que la présence dans le jury d’un membre d’une Université de province augmente, de façon non négligeable, le nombre d’agrégés issus de l’Université en question

Peut-être faudrait-il, mais l’étude serait longue à n’en pas douter, comparer les résultats de l’agrégation avec les résultats de la procédure de qualification aux fonctions de maître de conférences… mais il y a fort à parier que la proportion de candidats parisiens qualifiés n’est pas aussi importante que celle de parisiens agrégés (58 % rappelons le)…

Publicités
Tagged with: , , ,
Publié dans Arguments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :